Publié le

12/01/18

Lettre ouverte aux élus de Rives


Nous avons tenu à adresser une lettre ouverte aux élus de Rives sur la situation de la Commune. Elle a été lue publiquement lors du Conseil Municipal du 7 décembre 2017 et remise aux élus et personnes présentes.

Nous vous proposons d’en prendre connaissance

                                                                                                          ****

Lettre ouverte aux élus(es) de Rives,                        JEUDI 7 DECEMBRE 2017

L’association DEMOCRATIE-CITOYENNETE-ENVIRONNEMENT s’interroge sur la finalité et la cohérence des projets de la municipalité.

La «maison de gardien» de l’Orgère est vendue et le projet de vente du «Château» (qui certes n’en est pas vraiment un !) est à l’ordre du jour.

Il y a également, semble-t-il ? le projet de vente de la maison occupée par la Croix Rouge ainsi qu’une partie des terrains de football située sur le plateau sportif.

La Ville manque cruellement de locaux pour ses services, comme pour des associations rivoises ayant une activité sociale et/ou culturelle, justifiant de l’accueil du public. Il semble que l’on veuille ainsi se séparer de biens qui pourraient pourtant éventuellement répondre à ces besoins.

Quant au plateau sportif, si telle était la réalité cela ne manquerait pas de dénoter une cetaine ignorance, quant au nécessaire développement des pratiques sportives. Commencer ainsi à l’amputer semblerait dès lors de très mauvaise augure pour la suite compte-tenu de l’espace éventuellement disponible à la vente…

QUE RESTE-T-IL ENCORE A VENDRE ???

Ces ventes hâtives ont-elles pour but de «renflouer» le budget de fonctionnement que la chambre régionale des comptes a commenté largement dans son rapport définitf du 17 octobre 2016, alors que les élus ont semblé seulement le découvrir ?

Y aurait-il une volonté des élus d’effacer les erreurs de gestion relevées par la Chambre Régionale des Comptes ?

Ces ventes, avérées ou supposées puisque peu d’information circule, priveront la commune de biens éventuellement utilisables, pour conserver, entre autres, des biens sans intérêt ni valeur. (Exemple : la propriété Chelh au coût de revient, acquisition et frais complémentaires, de plus de 400.000 € à ce jour).

Les Rivoises et Rivois ne seraient donc bons qu’à être appelés à payer un peu plus d’impôt, non pour le développement de la commune, mais pour purger, si tant est que tout cela suffise, les erreurs du passé…

Il est quand même assez paradoxal de constater que Rives est l’une des communes du département où le taux d’imposition local est parmi le plus élevé, pour se trouver être la commune la plus endettée du pays Voironnais !

Il serait temps de «parler vrai» aux Rivoises et aux Rivois.

Nous demandons aux élus(es) qui sont mandatés(ées) par leurs concitoyens(ennes) pour la gestion du bien commun d’ouvrir le débat par une consultation citoyenne et démocratique sur toutes les décisions importantes : achats, ventes de biens immobiliers, aménagement de la commune, cadre de vie, environnement.

Merci de votre attention.

Le Conseil d’Administration de l’association :   Démocratie–Citoyenneté–Environnement

contactdcerives@gmail.com