Publié le

02/04/14

ELECTIONS MUNICIPALES


N’étant ni un parti ni un groupe politique, bien que nous intéressant à la politique au sens de politikos = de la cité, le silence était de mise pour nous durant cette campagne des municipales*.

Celle-ci terminée il faut reconnaître que cette campagne, des résultats aux commentaires qui ont accompagné ceux-ci, en disent long sur l’état de notre société.

L’abstention devient, à entendre les commentateurs, une forme d’expression sociale. « Je ne dis rien mais en ne disant rien je m’exprime » Ah bon…

Avez-vous remarqué que l’on a interrogé essentiellement des abstentionnistes, sur leurs motivations bien souvent sans aucun intérêt particulier, et jamais les personnes qui avaient voté et qui avaient certainement de bonnes raisons à exprimer quant à leur participation à cet acte civique.

Constatons simplement que dans de nombreux pays le droit de vote n’existe pas et que ces hommes et femmes seraient certainement surpris d’apprendre qu’ayant ce droit on ne l’utilise pas…

Un droit donne des devoirs. Exemple : j’ai le droit de conduire un véhicule mais j’ai le devoir d’avoir le permis de conduire et le devoir de respecter le code de la route.

On ne peut à la fois « râler » à l’encontre des femmes et hommes politiques et revendiquer en avoir le droit en s’exonérant de tout devoir vis à vis de la res publica, la chose publique.

Imaginons que personne ne vote, il n’y aurait donc personne pour organiser la chose publique…

Qui s’occuperait alors de construire routes, écoles, hôpitaux, stades, etc… qui amènerait l’eau, le gaz, l’électricité jusqu’au domicile de chacun ?

Et pourtant chacun revendique avoir droit à ces services, publics. N’avons-nous pas alors le devoir de participer à l’organisation de notre république ?

Alors pourquoi pas le vote obligatoire, comme en Belgique où il existe depuis 1894, sans créer le moindre problème… ?

D-Rives38

*MUNICIPE était une ville de l’empire romain dont les habitants disposaient du droit de vote et s’autoadministraient…

Comme quoi nous avons encore beaucoup à apprendre…