Publié le

06/11/18

« Château » de l’Orgère, compromis…sion* ?


Lors du Conseil Municipal du 13 septembre 2018 le Maire de Rives, en réponse à une question de l’opposition, a annoncé la signature du compromis de vente ce 1° octobre.

Nous en avons demandé copie par courrier après cette date.

Au cours de ce Conseil, nous nous sommes étonnés qu’un compromis soit signé avant que la modification du PLU, voulue et déjà annoncée par le Maire, n’ait eu lieu. Cette modification oblige par ailleurs à une enquête publique, à laquelle les citoyennes et citoyens Rivois pourrons participer.

Le Maire a répondu que tout se ferait en suite du compromis. Dont acte.

Rien ne peut confirmer, à ce jour, que le projet annoncé puisse se faire. Signer un compromis est donc très risqué, l’acquéreur ayant sans aucun doute imposé des clauses financières de sauvegarde !

Rappelons des faits qui ne peuvent que poser question.

  • Une estimation des « Domaines » (Service publique d’estimation d’un bien) a fixé le montant du bien en l’état, « Château » avec plus de 7000 m² du parc, à 450 000 €
  • Sans aucune justification le Maire, qui semble conduire seul (comme très souvent) le projet de vente, a descendu le prix à 350 000 €, soit une réduction de près de 25% !

Aucun élu n’a « bronché », majorité comme opposition… !!!

  • Le PLU doit être modifié pour rendre l’ensemble de la surface vendue constructible, alors qu’actuellement classée en Zone Naturelle et inscrite au Plan d’Aménagement de de Développement Durableelle ne peut l’être !

Gageons que dès lors un projet complémentaire, futur ou immédiat, de construction d’un nouvel immeuble d’appartements pourrait voir le jour, sur une partie des 7000 m² !

  • Le projet, tel que présenté par la Ville, consisterait à aménager le « Château » en 8 logements de « Grand standing ».
  • Or, la Ville manque cruellement de logements sociaux qui devraient représenter selon la loi 25% du parc de logements de la commune. Ce qui coûte à la commune, en compensation prévue par la loi, près de 15 000 € de Taxe-amende par an !

N’oublions pas que ce bien appartient à la collectivité constituée par l’ensemble des Rivoises et Rivois, et que le Conseil Municipal n’en a que la gestion.

Cette gestion du bien commun doit être faite dans l’intérêt de la population, et non du Maire ou des élus dont la gestion a été mise à mal par le rapport de la Chambre Régionale des Comptes.

Renflouer les caisses ne doit pas se faire à l’encontre de l’intérêt des citoyen(ne)s

Or, aucune réunion publique, aucune concertation n’a eu lieu avec les Rivoises et Rivois pour en discuter. Et notamment sur les raisons du cadeau de 100 000 € fait au promoteur !

Pour notre part, lors d’une réunion publique que nous avons organisée le 22 mars dernier, nous avons présenté une proposition très simple.

Si un promoteur est intéressé par ce bâtiment c’est qu’il est sain pour y faire des logements.

Alors pourquoi ne pas proposer la mise à disposition, gratuite pendant « x » années, à un bailleur social pour y faire des logements mixtes, incluant des logements sociaux dont manque la commune ?

Le parc resterait alors ouvert à la population, en tenant compte notamment des activités du Centre Social et de la MJC situés dans ce même parc.

A défaut de promoteur social ce peut être tout autre promoteur alors intéressé.

Dans tous les cas la Ville reste alors propriétaire.

Nous avons, à titre d’exemple, la grande maison située au-dessus du commissariat à Voiron, réhabilitée en appartements avec le parc ouvert…

Notre proposition a intéressé les personnes présentes inquiètes de la « privatisation » du parc de l’Orgère.

Nous suivrons ce projet avec attention et vous tiendrons informés.

Nota : *Compromission (Le petit Larousse) : concession faite par lâcheté ou intérêt